Jeunes radiologues : partez à la conquête de votre outil de travail

07-06-2021

Le monde de la radiologie s’agite ! Intelligence artificielle, radiologie interventionnelle, téléradiologie, arrivée de fonds d’investissements internationaux… notre métier ainsi que l’écosystème radiologique dans son ensemble est en pleine révolution et c’est passionnant. Pourvoyeuse de flexibilité dans nos activités, d’opportunités en tout genre, cette évolution présente quelques risques et notamment concernant l’autonomie future des radiologues et leur capacité à rester maitres de leurs outils de travail. En effet, un certain nombre de radiologues ont récemment pris la décision de vendre leur outil de travail à des groupes financiers. Le mouvement est particulièrement visible en Ile de France mais la Province n’échappe pas non plus à cette tendance. Les motivations des vendeurs sont variées : absence de radiologue repreneur, difficultés de gestion, motivation financière. Pourtant une récente enquête menée par la FNMR auprès de ses adhérents sur la financiarisation extérieure des groupes de radiologie montre que 70% des répondants sont inquiets de cette évolution. Si la tendance ne s’inverse pas, les jeunes radiologues désireux de s’installer dans des sociétés à l’actionnariat exclusivement médical ne trouveront plus d’opportunité. En d’autres termes, être salarié d’un groupe financier sans pouvoir décisionnel pourrait devenir la norme et associé – gérant d’un groupe de radiologues devenir l’exception.

 

Car à l’autre bout de la pyramide des âges, certains jeunes radiologues intéressés par le libéral hésitent à s’installer et privilégient temporairement le statut de remplaçant ou de collaborateur. Nous souhaitons encore une fois mettre en garde ces jeunes et ces moins jeunes contre les risques encourus par ce type de raisonnement. Comme en témoigne le docteur Alexandre Bridoux, chez Océan Imagerie à Biarritz : « Sans aucun doute, à la clef, c’est une perte d’autonomie, ne plus pouvoir organiser son activité comme on le souhaite ou ne plus pouvoir pratiquer les actes de sa spécialité (parce qu’ils ne sont pas assez rentables par exemple…).  Il est donc nécessaire de faire RAPIDEMENT des choix responsables. »

Vous qui êtes encore internes, le réseau Vidi souhaite vous sensibiliser contre ce risque qu’encourt votre métier. Un autre jeune radiologue d’Océan Imagerie, le docteur Guillaume Vesselle précise : « Soyez visionnaires, prenez vos décisions en vous projetant sur le long terme. Les financiers ont « cannibalisé » le marché de la biologie où les indépendants ne sont plus que 450 sur 4000. Résultat : le statut de salarié, dont le revenu est limité et l’ambition brisée devient la règle. L’attrait de la spécialité s’effondre, la position de choix à l’internat dégringole… » Alors, si Vidi ne doit avoir qu’un seul conseil à vous donner : lancez-vous rapidement à la conquête de votre outil de travail de demain et associez-vous dans des groupes détenus exclusivement par des radiologues. Vous avez travaillé dur dans le cadre de vos études, vous vous êtes battus pour vous hisser à ce niveau alors ne vous laissez pas prendre en otage après tant d’efforts.

Au sein du réseau Vidi, les groupes de libéraux indépendants ont recours aux services de cadres de santé expérimentés qui les soulagent de la gestion.

Amélie Libessart, Directrice Générale Opérationnelle du réseau Vidi précise : « Au sein du réseau Vidi, nous capitalisons sur le partage d’expérience et la coopération entre les groupes de manière saine et transparente afin de pérenniser l’activité et l’indépendance des radiologues. » Elle précise que « Vidi est en recherche constante d’innovations et de nouveaux services sur tous les sujets : achats, communication, radiologie interventionnelle, IA, téléradiologie… car rien n’est jamais acquis et qu’une des forces de Vidi c’est aussi sa capacité à se remettre en question et à se challenger car au final une seule chose compte : la satisfaction de nos patients, nos adhérents et leur indépendance ».

Les portes des 54 groupes d’imagerie, membres du réseau vous sont toutes ouvertes à tous les jeunes radiologues : femmes et hommes, car tous sont en recherche d’associés qui partagent nos valeurs.