Échographie et doppler

L’échographie est une technique d’imagerie médicale qui repose sur l’utilisation d’ultrasons, c’est-à-dire d’ondes sonores inaudibles, qui permettent de « visualiser » l’intérieur du corps. Ces ondes « rebondissent » sur les tissus ou organes que l’on souhaite examiner et un traitement informatique permet de produire une image des organes examinés sur un écran.

Cet examen est utilisé pour de très nombreuses indications car il peut être pratiqué sur n’importe quelle partie du corps. Il permet de visualiser les organes situés au niveau de l’abdomen, du petit bassin, du cou (thyroïde, ganglions, foie, raté, pancréas, reins, vessie, organes génitaux) mais aussi les vaisseaux -artères et veines- les ligaments et le cœur. L’échographie permet de rechercher des anomalies comme des malformations, des tumeurs ou des kystes et elle est également utilisée pour guider visuellement le médecin lors de la réalisation de ponctions, biopsies ou d’autres examens.

Le doppler utilise les ultra-sons et non les rayons X. Il fonctionne sur les mêmes bases que l’échographie, à laquelle il est très souvent associé. Le doppler permet d’explorer le flux sanguin dans les artères et les veines. Il a pour but de détecter la présence éventuelle d’un obstacle qui empêcherait la bonne irrigation des organes. Il est prescrit en cas de suspicion de phlébite ou de plaques d’athérome.

1 / À votre arrivée
La secrétaire procède à votre accueil en récupérant vos papiers de sécurité sociale et votre ordonnance. Elle vous indique ensuite où patienter en attendant que l’on vienne vous chercher pour l’examen.

2 / Se préparer pour l’examen
Vous ôtez les vêtements sur la partie du corps à examiner.
Pour les examens de l’abdomen, il est nécessaire d’être à jeun de solides et de liquides et d’arrêter de fumer durant les 6 heures qui précèdent l’examen. Vous pouvez prendre votre traitement médicamenteux habituel.
Pour les examens du pelvis, la vessie doit être remplie par l’ingestion d’1/2 litre d’eau une heure avant l’examen ou en se retenant d’uriner durant les deux heures avant celui-ci.

3 / L’examen
L’examen est indolore : le médecin applique d’abord un gel entre la peau et la sonde pour s’assurer de la bonne conductivité des ultrasons (en éliminant l’air) et promène doucement la sonde au niveau de la zone qu’il souhaite explorer.
L’échographie se fait généralement par voie externe, mais on peut également faire des échographies par voie interne pour mieux visualiser certains organes (échographie endorectale, endo-vaginale, intra-œsophagienne, etc.).

4 / Déroulement
Vous restez en moyenne 10 à 15 minutes dans la salle d’examen.

Dois-je apporter quelque chose pour l’examen ?

Il est très important de vous munir de vos précédents examens échographiques et de tout autre document radiologique et biologique car il est toujours intéressant de comparer les images à plusieurs années d’intervalle.

Y a-t-il des précautions à prendre ?

En cas de ponction sous contrôle échographique :
Lors de la prise de rendez-vous il est nécessaire de faire connaître un risque hémorragique.
Vous devez préciser à la secrétaire si vous suivez un traitement anti-agrégant plaquettaire ou anti-coagulant (indiquer les noms des médicaments) et apporter la liste écrite de tous les médicaments pris habituellement.
Ces traitements ne doivent pas être arrêtés pour les ponctions d’organes superficiels (thyroïde, tendons et articulations, seins).
La secrétaire vous précisera la conduite à tenir.
Une prise de sang avec analyse de la coagulation sanguine peut être prescrite et les résultats sont à apporter le jour de l’examen.