Ostéodensitométrie

L’ostéodensitométrie (ou densitométrie osseuse) est un examen d’imagerie qui permet de déterminer la densité des os autrement dit la teneur en calcium des os.
Cet examen radiologique permet un diagnostic précoce de l’ostéoporose ainsi qu’une évaluation du risque de fractures, ce qui permet la mise en œuvre rapide d’un traitement et de mesures de prévention. L’ostéodensitométrie représente le meilleur moyen de dépister une perte de la masse osseuse comparé au capital osseux initial.
Les mesures sont effectuées sur deux zones de référence : le rachis lombaire et le col du fémur.

1 / À votre arrivée
La secrétaire procède à votre accueil en récupérant vos papiers de sécurité sociale et votre ordonnance. Vous patientez ensuite en salle d’attente le temps qu’un manipulateur vous appelle.

2 / Se préparer pour l’examen
Il n’y a aucune précaution particulière à prendre avant de réaliser l’examen. Il se pratique sans injection, sans prélèvement et ne nécessite pas d’être à jeun. Vous devez vous déshabiller pour permettre l’exploration du rachis lombaire, de la hanche et du poignet.
Vous devez ôter montre, bracelet et soutien-gorge.

3 / L’examen
Vous prenez place sur la table d’examen. L’appareil de mesure appelé ostéodensitomètre, se déplace au-dessus de vous. Vous devez rester immobile plusieurs minutes afin de ne pas perturber les mesures. Ces dernières sont généralement réalisées à deux endroits du corps : le fémur et les vertèbres lombaires qui sont plus exposés au risque de fracture. Le manipulateur radio est assis à côté de vous devant son écran d’ordinateur qui lui permet de diriger l’appareil sur la région à explorer.

4 / Déroulement
L’examen dure entre 15 et 20 minutes

Dois-je apporter quelque chose pour l’examen ?
Il est très important de vous munir de vos précédents examens car il est toujours intéressant de comparer les images à plusieurs années d’intervalle.

Y a-t-il des précautions à prendre ?

Bien que l’ostéodensitométrie repose sur l’utilisation de rayons X, la dose nécessaire est 20 fois moins importante que lors d’une radiographie. Cependant, par principe de précaution, l’examen est contre-indiqué chez les femmes enceintes.
Les résultats de l’examen peuvent être faussés si une scintigraphie osseuse datant de moins de 3 jours a été réalisée ou en cas d’examen du tube digestif avec injection de produit de contraste.